Connecte-toi avec nous

Finances

   |

AgriFinance : 4,4 milliards de FCFA pour financer l’agriculture burkinabè

Le 07 août 2015, le ministère de l’économie et des finances a procédé au lancement du programme « Appui au financement adapté à l’agriculture familiale : AgriFinance », à Ouagadougou. Pour la phase pilote, le programme s’exécutera dans les régions de l’Est, du Nord et de la Boucle du Mouhoun. Il s’étendra progressivement par la suite à l’ensemble du territoire national. Agrifinance permettra le financement des chaines de valeur de l’exploitation familiale (cultures vivrières, petit élevage, transformation des produits alimentaires, chasse, pêche, etc.)avec un intérêt particulier pour les filières riz, le maraichage et le petit élevage. Le budget total du projet est de plus de 7 millions de dollars, soit près de 4,4 milliards de FCFA.

Au Burkina Faso, l’insécurité alimentaire touche près de 50 % des ménages, avec une tendance à la hausse dans les zones urbaines. L’agriculture est encore dans une très large proportion « familiale », tributaire des aléas climatiques, faiblement mécanisée, de type extensif avec de faibles rendements. Les récentes crises sociopolitiques dans la sous-région ouest africaine ayant perturbé les bases productives et la baisse continue de la pluviométrie résultant des effets de changements climatiques aggravent la pression sur la demande céréalière. Cette situation induit une flambée des prix des denrées alimentaires aggravant ainsi la situation du Burkina en termes de sécurité alimentaire.

Afin d’augmenter la valeur ajoutée dans l’agriculture, il y a donc un besoin d’intensifier les services techniques et le transfert technologique, de réduire le coût élevé des facteurs de production (en particulier l’énergie), d’assurer un financement adéquat des besoins financiers et non financiers liés au cycle de production agricole afin d’en améliorer la productivité et le rendement. En 2007, le Gouvernement burkinabè a lancé le programme de renforcement du secteur de la microfinance (PRESEM) avec le soutien du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et UN Capital Development Fund (UNCDF) pour appuyer la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Microfinance (SNMF 2006-2010). Le PRESEM qui a couvert la période 2007-2011 a été positivement évalué par les partenaires. AgriFinance s’appuie donc sur les acquis du PRESEM, adapté à la réalité et aux stratégies actuelles du Gouvernement, notamment celles favorisant la sécurité alimentaire. Il s’inscrit aussi dans le recentrage des activités de la finance inclusive comme un instrument de réponses aux besoins socioéconomiques des populations, par une combinaison de services financiers et non financiers.

Améliorer le niveau de vie de 20 000 exploitants

L’objectif final du programme est d’améliorer l’accès à des services financiers adaptés aux besoins de l’agriculture familiale (en particulier la filière riz, le maraichage et le petit élevage).En facilitant l’accès aux services financiers adaptés aux besoins de l’agriculture familiale, Agrifinance entend contribuer à améliorer la sécurité alimentaire, l’auto/employabilité des jeunes et la sécurisation des revenus en milieu rural, notamment pour les femmes.

Au terme du programme, 20 000 exploitants familiaux devraient bénéficier de services financiers adaptés, renforcé leurs capacités de production(y compris stockage, transformation et commercialisation)et améliorer la gestion de leurs revenus. Le programme qui s’étend sur la période 2014-2018 a un budget global d’environs 4,4 milliards de FCFA. L’investissement permettra aux institutions financières d’injecter près de 29 millions de FCFA de crédit, et de mobiliser 4,8 milliards de FCFA d’épargne.

Aimé Florentin BATIONO
Ecodufaso/Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles