Connecte-toi avec nous

Développement

   |

AGRICULTURE : Le ROPPA pour un retour à l’agro- écologie

Du 16 au 18 aout 2017, se tient à Ouagadougou, un atelier d’information, d’échanges et d’appropriation du projet de capitalisation des initiatives agro-écologiques, initié par le Réseau des organisations paysannes et des producteurs agricoles de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA). Pendant les 72 heures de travaux, les participants, venus du Burkina Faso, du Mali et du Niger, réfléchiront et partageront la méthodologie de capitalisation du ROPPA. Ils définiront également un agenda du déroulement des activités dans les pays concernés.
Venus du Burkina Faso, du Mali et du Niger, des responsables d’organisations paysannes séjournent dans la capitale Burkinabè, Ouagadougou, du 16 au 18 août 2017. Ils prennent part à un atelier d’informations, d’échanges et d’appropriation du projet de capitalisation des initiatives agro-écologiques du Réseau des organisations paysannes et des producteurs agricoles de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA).
Cette rencontre a pour objectifs de partager avec les participants, les différents compartiments du projet avec les acteurs impliqués dans la promotion des pratiques agro- écologiques. Elle permettra également aux participants de poser les jalons d’une réflexion commune sur les enjeux de l’agro- écologiques et de partager la méthodologie de capitalisation du ROPPA afin de définir un agenda du déroulement des activités dans les pays concernés par le projet. Au sortir des 3 jours de réflexion, un répertoire des organisations paysannes des 3 pays engagés dans le combat pour l’agro écologie a été dressé.
ROPA-2
Ce combat en faveur de l’agro-écologie a été engagé à cause des mauvaises pratiques agricoles constatées ces dernières années. « Ces dernières années, nous sommes partis vers une agriculture industrielle. Cette agriculture ne nous permet pas de protéger notre environnement et de manger sain. Or, en revenant sur l’agro-écologie, nous allons produire avec les moyens dont nous disposons », a relevé Bassiaka Dao, président de la Confédération paysanne du Faso (CPF), membre du Conseil d’administration du ROPPA.
Pour Bagna Djibo, président du Conseil d’Administration du ROPPA, l’avènement des politiques agricoles, au niveau international, a imposé un système de model intensif, C’est-à-dire, produire et encore produire pour le marché. Pourtant, a-t-il souligné, les analyses des institutions internationales impliquées dans l’agriculture telles que la Banque mondiale ou encore le FAO ont montré que le model agricole industriel détruit fortement l’environnement. Pour lui, si on continue dans cette lancée, les générations futures, non seulement, ne trouveront plus de terre, mais ne trouveront pas les espèces agricoles actuelles.
ropa-3
La divagation des animaux, l’utilisation abusive des pesticides et des engrais et les coupes abusives du bois constituent, selon Eric Ouédraogo, producteur venu de la province du BAM au Burkina, des mauvaises pratiques néfastes et destructrices de l’environnement.
Au Mali, l’accès à la terre à la femme pour la réalisation des initiatives agro écologiques, le manque de politiques fortes qui soutiennent l’agros- écologie de la part des décideurs, sont entre autres, les difficultés auxquelles les organisations paysannes sont confrontées, a indiqué Alimata Traoré productrice malienne.
C’est pour trouver des solutions à toutes ces préoccupations que Abdou Ninon du Niger, se réjoui de faire partie des acteurs qui réfléchiront sur comment améliorer ce que les acteurs agricoles pratiquent déjà dans leurs pays respectifs.
Moubarak SILGA
Ecodufaso.com/ Ecodafrik.com

Légende
1- Au présidium de la cérémonie d’ouverture, le PCA du ROPPA, Bagan Djibo et le président de la CPF, Bassiaka Dao
2- Une photo de famille à l’issu de la cérémonie d’ouverture des travaux
3- Des acteurs venus du Burkina, du Mali et du Niger pour trouver des solutions pour une agriculture respectueuse de l’environnement

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.