Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Agriculture : Le gouvernement burkinabè donne son quitus pour la création d’un mécanisme d’assurance agricole

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements Hydro-Agricole Salifou Ouédraogo

Le Conseil de Ministre en date du 22 juillet 2020 a approuvé un décret portant création d’un mécanisme d’assurance agricole. Selon le rapport du Conseil il s’agit d’un dispositif pour atténuer l’exposition des agriculteurs aux aléas climatiques en vue de stabiliser leurs revenus.

Ce mécanisme débutera par une phase pilote de 2020 à 2022 avec trois (03) régions (la Boucle du Mouhoun, le Centre-Ouest et l’Est). Il concernera les spéculations de riz, de sorgho et de maïs dont la production représente 86% de la consommation alimentaire annuelle au Burkina Faso. Le choix de ces cibles pour cette phase pilote répond au besoin de couvrir les différentes zones agro-climatiques et les spéculations qui revêtent un caractère stratégique dans notre volonté d’améliorer la sécurité alimentaire aux dires des responsables du ministère.

La mise en place de ce mécanisme est basée sur un partenariat public-privé entre l’Etat burkinabè, la Société nationale d’assurances et de réassurances (SONAR-IARD) et la Mutuelle marocaine d’assurance agricole (MAMDA). En rappel, une convention de partenariat avec les deux sociétés avait été signée le 13 avril 2018.

L’adoption de ce décret permet la mise en place du mécanisme d’assurance agricole au Burkina Faso en vue de réduire la vulnérabilité de l’agriculture aux aléas climatiques et de renforcer l’accès des producteurs aux services financiers.

La Rédaction

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles