Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Agriculture : Le FIDA tire un bilan positif de l’Evaluation de sa stratégie et son programme pays

Une évaluation indépendante a montré que l’appui   du Fonds International de Développement   Agricole (FIDA) au Burkina Faso a   favorisé   une hausse    de la   productivité   agricole   et l’amélioration   des revenus   des ménages. C’est ce qui ressort des conclusions de l’atelier   d’évaluation de la stratégie et du programme pays Burkina Faso 2007-2017 du FIDA, rendu public lors de la clôture du dit atelier le   vendredi 23   novembre   2018   à l’Hôtel Sopatel Silmande.

 

Selon les résultats d’une évaluation indépendante présentés le vendredi 23 novembre 2018 à la presse, les projets de   développement   financés   par le Fonds International de Développement   Agricole (FIDA) ont contribué à   accroître   la   productivité   agricole   et la   sécurité   alimentaire au Burkina Faso.

Menée par le   Bureau   indépendant d’évaluation (IOE) du FIDA, l’évaluation a porté   sur les résultats et les performances du programme financé par le fonds   dans le pays. Première du genre, cette   évaluation   concernait la   période   2007-  2017 et comprenait six projets   achevés, dont l’un est en cours et couvrait 11 des   13 régions   du pays.

Depuis   1981, le FIDA   est l’un   des principaux partenaires   de   financement   des   activités de   développement rural au Burkina   Faso, où il a apporté 276 ,7 millions de dollars US sur un total de   cofinancement de 548,4 millions de   dollars US pour les projets visés. « Le bilan   positif   dressé au   terme   de l’évaluation   indépendante des   résultats et de la performance des projets   et programmes appuyés par le   FIDA au Burkina Faso est très   encourageant » a   déclaré   le Directeur régional de   la   division   Afrique de l’Ouest et du Centre du   FIDA, Lisandro Martin. « Dans un pays où le secteur agricole emploi 80% de la population   et représente jusqu’à 30% du PIB, il   est essentiel d’ouvrir des perspectives   attirantes   dans ce secteur »   a-t-il souligné   avant d’ajouter   que   le   FIDA est déterminé à accompagner le Burkina   Faso   dans   son processus de transformation des zones rurales.

 

L’évaluation a montré que les  projets  appuyés  par  le FIDA  avaient   favorisé  la   productivité  agricole et  la  sécurité alimentaire et  l’ amélioration des pratiques agricoles relatives aux   cultures vivrières telles   que  le  maïs,  le  mil  et  le   sorgho  et  aux produits commerciaux (sésame,  miel  ,  le lait et  Karité ).Par   exemple  ,  grâce au   système   de   récépissé  d’entrepôt ,  outil   de   gestion   du risque  permettant  de réduire  les  pertes  après   récolte  et  de  lutte  contre   les   ravageurs et  les  maladies ,  les  petits exploitants ont  pu accéder à   des   récoltes de  bonne   qualité . En plus   de   cela, le FIDA a également contribué à diversifier et à   accroître les revenus des   ruraux en   encourageant les microentreprises et les activités lucratives avec la   création de   5277 emplois.

L’évaluation fait état   de   réussites ainsi que   des points qui doivent encore être améliorés. Parmi les recommandations, il a été préconisé de favoriser la   durabilité des interventions   en mettant en place un   système efficace   de suivi et d’évaluation afin d’intensifier les   actions en   coopération avec les   partenaires. Ce, pour gérer la   production   de   cultures et les autres ressources naturelles afin   de réduire la vulnérabilité des communautés rurales face aux effets du changements climatiques.

 

Kossi Fiakofi (Stagiaire)

     Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

 

 

 

 

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles