Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Agriculture : Lancement du projet d’appui à la promotion des filières agricoles (PAPFA)

Le ministre des Ressources Animales et Halieutiques, Sommanogo Koutou, a   présidé au nom de son collègue Jacob   Ouédraogo, ministre   de   l’Agriculture   et des Aménagements Hydrauliques, la cérémonie de lancement officiel du Projet d’Appui à la   Promotion des Filières Agricoles (PAPFA). C’était le vendredi 23 novembre   2018 à Ouagadougou dans la salle de réunion de   l’Hôtel Sopatel Silmandé. Plus de 57 000 ménages bénéficieront de ce programme pour un coût global de plus de 40 milliards de francs CFA.

 

Pour résorber le problème   de   chômage à   l’horizon   2020, le gouvernement du Burkina Faso   s’est affiché   une   ambition notamment celle   du   développement   de   la   chaîne   de valeur ajoutée   des produits   du secteur agricole.   Il s’agit d’un secteur   qui   emploie 86% des actifs burkinabè.  C’est dans   cette dynamique que   s’inscrit le   Projet d’Appui à la   Promotion des Filières Agricoles (PAPFA) pour à répondre à la   forte   attente   du peuple   Burkinabè   et surtout   les jeunes   et les femmes du secteur agricole en quête quotidienne de   mieux-être selon les responsables du ministère de l’Agriculture   et des Aménagements Hydrauliques.

 

De nombreux experts étaient présents à la cérémonie

 

L’objectif visé par le Projet d’Appui à la Promotion des Filières Agricoles (PAPFA) est d’améliorer durablement la   sécurité   alimentaire et les revenus de l’ensemble   des acteurs   des   chaînes de   valeurs ajoutées    des filières   riz, sésame, niébé et dans   le   maraîchage. Ce   projet va   se   focaliser dans   les plus grandes   zones de   productions agricoles du Burkina Faso    que   sont les   Régions   de la Boucle du Mouhoun, les   Cascades et les   Hauts-Bassins.

D’un   coût global de 71,7 millions   de dollars US   soit 40 ,1 milliards   de   FCFA, le Projet d’Appui à la   Promotion des Filières Agricoles (PAPFA) bénéficiera à plus   de   57 000 ménages à travers   la mise en place de   918 sous-   projets d’accès   au marché (SPAM), la réhabilitation   de 3 000 hectares de   bas- fonds, la réalisation   de   8 00 hectares de petits périmètres maraîchers, l’aménagement   de   100   km   de   pistes de   desserte.  Il est prévu également à travers   ce   projet la   réalisation    de   90   magasins se   stockage, 5   centres   de   Ressources en   Entreprenariat Rural (CREER) et la   formation   de   4 440 producteurs.

Durant l’exécution du projet, une attention   sera   accordée   aux   petits   exploitants   agricoles   travaillants    dans   les   filières ciblées ainsi que de leur   organisation   paysanne   de base (OPB) et aux   agro-entrepreneurs intervenant   en amont et en   aval et les métiers connexes   tout au long des dites filières.

Par   ailleurs le projet va   développer une stratégie    qui   vise la   priorisation   des femmes et des jeunes   à travers   des actions de   renforcement de leur   autonomisation    économique, leurs rôles dans la prise de   décision    tant au niveau   des   ménages    que des   organisations    paysannes    de base   et   des   organisations   faîtières.

 

Kossi Fiakofi (Stagiaire)

  Ecodufaso.com/Ecodafrik.com 

 

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles