Connecte-toi avec nous

Développement

   |

AGRICULTURE : La CEDEAO satisfaite du professionnalisme des semenciers burkinabè

Les membres du bureau de l’Union Nationale des Producteurs Semenciers du Burkina Faso ont été reçus en audience le lundi 01 octobre 2018 par le Premier Ministre Paul Kaba Thiéba.

En matière de production semencière, le Burkina Faso dispose d’une certaine expertise reconnue au-delà de ses frontières. A ce propos, l’Union Nationale des Producteurs Semenciers, faîtière des professionnels semenciers a rencontré le Chef du gouvernement burkinabè. Objectif, remercier le gouvernement pour son accompagnement sans relâche. Il s’est agi de présenter au Premier Ministre, la situation du secteur au Burkina Faso.

Le Président de l’Union, Abdoulaye Sawadogo, explique : « Nous avons tenu à venir dire merci au gouvernement pour le soutien qu’il essaie de nous apporter surtout au niveau de la production semencière sur la production générale au Burkina Faso. Nous avons présenté notre organisation ainsi que ses objectifs. Nous l’avons remercié pour tous les efforts que le gouvernement  n’acessé de ménager pour accompagner le secteur. »

Le premier Ministre (au milieu) pose avec les semenciers pour la postérité

Le premier Ministre (au milieu) pose avec les semenciers pour la postérité

Aux dires du président Sawadogo, l’union Nationale des Producteurs semenciers est une fierté pour le Burkina Faso. Pour preuve, les productions s’étendent dans tous les pays de la CEDEAO. Visiblement très satisfait, il poursuit en ces termes « la CEDEAO a demandé aux autres pays de prendre l’exemple sur le professionnalisme des producteurs semenciers du Burkina. »

Selon le premier responsable des semenciers, au niveau du Burkina Faso, le secteur enregistre une production nationale de 20 000 Tonnes. Pourtant, en 2004 les semenciers ont commencé avec 200 tonnes produites. C’est par ce que l’Etat n’a cessé de nous accompagner. Et chaque année, l’Etat fait des efforts dans ce sens malgré les difficultés qu’il traverse à travers les subventions pour mettre à la disposition des petits producteurs des semences de qualité  martèle le président de l’union à sa sortie d’audience.

Les producteurs semenciers ont toutefois sollicité l’accompagnement du gouvernement afin que cet élan entrepris par les semenciers burkinabè dans la sous-région soit accompagné et soit compris au niveau de l’Etat.

 

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

 

Encadré : Des acquis important du secteur

Au Burkina Faso, il ressort que les cadres réglementaires, stratégiques et opérationnels mis en place au cours des années récentes ont produit des effets importants pour le développement du secteur semencier au Burkina Faso. La dynamique de structuration des acteurs a déjà abouti à la création des organisations faîtières nationales  aussi bien au niveau des producteurs que des entreprises semencières.  Plusieurs arrêtés ministériels ont été signés pour l’application de la loi n°010-2006/AN du 31 mars 2006 portant réglementation des semences végétales au Burkina Faso. Des moyens croissants sont accordés aux services de contrôle et de certification. Avec l’appui des partenaires internationaux dont la FAO particulièrement, cinq laboratoires de contrôle de la qualité des semences ont été construits.  D’après les acteurs, tous ces efforts ont permis de réduire considérablement des délais de certification qui sont passés de trois à un mois en moyenne. Une édition du catalogue national des espèces et variétés végétales a été publiée en 2014.  Bien qu’elles soient encore déficitaires, les productions de semences de « pré – base » et de « base » ont significativement augmenté.  Le secteur privé émerge avec l’appui du gouvernement et de ses partenaires. L’importance de la concertation entre les acteurs est de plus en plus reconnue, et des cadres comme la plateforme nationale de l’Alliance pour l’industrie semencière en Afrique de l’Ouest (ASIWA) se mettent en place.

 

Source : www.bioversityinternational.org (22 :48 01/10/2018)

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles