Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Afrique Créative : Susciter l’entreprenariat pour faire de la culture un levier économique considérable

La soirée de clôture de la semaine Bootcamp à la Ruche

Le programme Afrique Créative a pour but d’accompagner le développement des industries culturelles et Créatives (ICC) afin de maximiser leur impact tant au niveau social qu’économique. Présent au Burkina Faso, au Maroc, en Ouganda et au Sénégal, l’appel à candidatures a pour objectif d’identifier 9 entrepreneurs (ICC) pour intégrer le programme Afrique Créative d’une durée de 16 mois (Septembre 2019 à Décembre 2020). Pour  chaque pays, ce sont deux entrepreneurs qui sont sélectionnés.

Une soirée a été organisée pour la clôture de la semaine de Bootcamp Afrique Créative à Ouagadougou le 25 Octobre 2019. L’initiative est financée par l’Agence Française de Développement (AFD) et mis en œuvre par Africalia ainsi qu’un consortium de partenaires internationaux. « Afrique Créative s’adresse aux opérateurs qui allient créativité et volonté d’entreprendre qui va permettre de maximiser leur potentiel en termes de créations d’emplois et de croissance économique » a fait comprendre la coordinatrice du programme Afrique Créative, Julie Van Der Smissen.

Les industries culturelles et créatives sont porteuses d’innovation sociale et génèrent de l’impact au sein de leurs communautés. Non polluant et illimité dans ses ressources, ce secteur représente une opportunité pour construire une monde plus durable et équitable.

Julie Van Der Smissen, Coordonnatrice du programme Afrique Créative

Mise en Œuvre par Africalia, Afrique Créative travaille avec des artistes et des organisations culturelles actifs dans diverses disciplines artistiques contemporaines, a laissé entendre la coordonnatrice du programme Afrique Créative. Sa mission est de soutenir, collaborer, structurer et mettre en réseau les créateurs afin d’inclure la créativité au centre de l’innovation économique et de la transformation sociale en Afrique.

Selon le Directeur de l’AFD Burkina Faso, Deuniel Tanguy, le financement s’élève à hauteur d’un milliard de F CFA.

Le secteur industriel est encore embryonnaire en Afrique, le champ culturel et créatif constitue un levier économique considérable.

Sombéwendin Micheline Nanéma
Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles