Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Africallia 2016-Burkina Faso : Des responsables d’entreprises s’expriment

Le Forum d’affaires Africallia se déroule du 24 au 26 février 2016 à Ouagadougou au Burkina Faso. Plus d’une vingtaine de pays participent à ce grand rendez-vous d’affaires du continent. Pour cette 4ème édition, 441 participants prennent part. Entre renforcement de partenariat, besoin de nouvelles opportunités et soucis de confiance mutuelle entre partenaires quelques responsables d’entreprises se confient.

César Kouassi-Lenoir, Directeur Général Adjoint CICOP-CI

César Kouassi-Lenoir

CICOP-CI est un bureau d’étude technique en Côte d’Ivoire qui réalise des études dans les travaux de bâtiments, de routes, le BTP et le Génie Civil en général. L’entreprise réalise des études gros œuvres, structures, VRD, terrassement, climatisation et plomberie sanitaire. Après les études nous rédigeons les cahiers de charge pour faire les appels d’offres aux entreprises, et après cela une fois que l’entreprise est retenue pour les travaux CICOP-CI fait le suivi des travaux. C’est ma première participation à Africallia et j’espère que nous aurons l’occasion d’y revenir pour les éditions prochaines. A travers Africallia nous désirons rencontrer des partenaires de la Sous-région, cela va nous permettre d’échanger nos technologies, nos expériences et participer à des consultations hors de la Côte d’Ivoire afin qu’il ait un brassage entre l’Afrique de l’Ouest et la Côte d’Ivoire.

Claude Fischer-Herzog, Directrice des Entretiens Eurafricains

Claude FischerOn travaille sur les nouvelles relations à créer entre l’Europe et l’Afrique, qui sont un petit peu détendues c’est pour le moins que l’on puisse dire. Donc on veut comprendre pourquoi au moment où l’Afrique observe une croissance importante l’Europe est moins présente relativement en Afrique de l’Ouest. Par ce qu’on s’est aperçu que l’Afrique de l’Ouest était un peu en retard par rapport à l’Afrique de l’Est. On s’est dit pourquoi ne pas rapprocher les deux régions Ouest et Est africaines en créant une zone très compétitive et nouer de nouvelles relations avec l’Europe qui en a besoin aujourd’hui. On a organisé il y a de cela quinze jours des Entretiens Eurafricains à Ouagadougou avec plus de 500 personnes durant 48h qui ont réfléchis sur les investissements en Afrique. Ces entretiens ont été organisés en partenariat avec la Chambre du Commerce et de l’Industrie du Burkina Faso et l’Agence de promotion de l’Investissement qui nous ont invités à Africallia. Nous voulons durant donc Africallia consolider nos partenariats et créer à l’avenir un bureau régional des Entretiens Eurafricains pour développer un débat public et aussi faire des recommandations de reformes de politiques publiques. C’est cela l’enjeu. Je voudrais ajouter que nous souhaitons travailler avec les entreprises qui sont les acteurs les plus promoteurs pour la croissance et l’emploi.

Adja Mamounata Velegda, PDG Groupe Velegda SARL

Nous sommes dans le domaine de l’import-Export surtout en ce qui concerne les céréales, les noix de karité, le beurre, le sésame, le maïs, le mil, etc. Nous sommes aussi dans l’agrobusiness, l’agriculture. Nous menons vraiment beaucoup d’activités dans les secteurs précédemment cités depuis les années 80. Les crises enchainées depuis 2014, 2015, début 2016 ont négativement joués sur l’économie nationale. Nous ne sommes pas restés en marge. Nous avons cependant foi en Dieu pour la suite. Voyez déjà l’engouement suscité par Africallia malgré le contexte. Cela nous rassure et confirme d’avantage d’une bonne reprise de l’économie aux bénéfices de l’ensemble des acteurs et pour le Burkina Faso. Nos attentes vis à vis à de ce premier grand évènement économique au vue du contexte c’est la sécurisation du pays car l’économie en dépend énormément. Son Excellence le Premier Ministre nous a rassurés dans ce sens. Aussi nous souhaitons que Africallia nous profite en termes de rencontres surtout avec les banques et aussi ceux qui sont dans les autres secteurs d’activités. Nous voudrions enfin signer des accords de partenariat avec les entreprises étrangères afin d’assurer une bonne continuité. Pour celles avec lesquelles nous travaillons déjà c’est vraiment souhaiter le renforcement de la collaboration.

El Hadji Hamidou Kindo, Directeur Général de Générale des Pièces Détachées et Automobiles du Faso(GEPDAF)

El Hadji Hamidou KindoNous sommes dans la vente de pièces détachées automobiles de toutes marques. C’est ma quatrième participation à Africallia depuis la première édition en 2010. Pour les premières participations il nous a été très difficile d’avoir des partenaires sûrs. C’est pourquoi nous continuons de chercher en prenant part à cette 4ème édition. Et nous nous attendions vraiment à avoir beaucoup de partenaires et des partenaires vraiment sûrs qui pourront faciliter le travail de commerce que nous faisons déjà. Le Burkina Faso est un pays actuellement en chantier et nous sommes dans un domaine qui est clé, celui de la vente de matériels de constructions qui sont les pièces détachées notamment dans le secteur des mines et des routes. S’il y a des partenaires qui voudront bien nous accompagner dans ce sens ils seront les bienvenus.

Djigbodi Codjo Towou, Managing Director ICT Anex

Djigbodi Codjo TowouNous sommes basés pour le moment au Togo et en côte d’Ivoire. Nous sommes dans les matières premières, les technologies. C’est notre troisième participation à Africallia. Nous sommes satisfaits des éditions précédentes c’est pourquoi nous sommes encore là pour cette 4ème édition. Nous souhaitons toujours élargir les carnets d’adresses. Par ce que pour une entreprise l’agrandissement du carnet d’adresse est très important. Nous voudrions aussi par la présente rencontrer d’autres partenaires. Les entreprises réunies ici doivent se faire confiance mutuellement pour que Africallia continue d’évoluer. Sans confiance ça ne peut pas marcher. Et nous restons convaincus que si chaque participant a pu débourser une certaine somme pour le billet d’avion c’est pour au moins repartir avec 30% d’objectifs atteints. Et nous nous inscrivons dans cette logique.
Propos recueillis Balguissa Sawadogo

Balguissa Sawadogo
Ecodufaso.com/ Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles