Connecte-toi avec nous

Développement

   |

AFFAIRES : La dette intérieure au cœur des échanges entre le Club des Hommes d’affaires Franco-Burkinabè et le ministre Lassané Kaboré

Vu des officiels (Dr)

Le Club des Hommes d’Affaires Franco-Burkinabè a tenu le jeudi 27 février 2018, son premier dîner débat de l’année 2020. Les échanges ont porté sur les grandes lignes du Budget de l’Etat exercice 2020 et sur la situation de la dette intérieure du Burkina Faso.

Les rencontres débats s’inscrivent comme une tradition dans le portefeuille d’activités du club des Hommes d’affaires franco-burkinabè. Pour ce premier exercice de l’année 2020, le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement Lassané Kaboré et son équipe ont répondu aux interrogations des hommes d’affaires franco burkinabè à propos de la situation de l’économie. A ce propos, le Directeur général du budget, Vieux Abdoul Rachid Soulama, et le Directeur de la dette publique, Louis M. P. Serges Toé, ont, dans une communication introductive, éclairé les participants respectivement sur les grandes composantes du budget 2020 et la situation de la dette intérieure.

Il ressort que le budget de l’Etat, exercice 2020, s’établit à 2 233,316 milliards de F CFA en recettes et 2 518,456 milliards de F CFA en dépenses. Les recettes propres se chiffrent à 1 894,780 milliards de F CFA contre 1 697 milliards de F CFA en 2019. Les ressources extérieures se chiffrent en 2020 à 338,536 milliards de F CFA contre 257,564 milliards de F CFA en 2019. Ce budget accorde une attention particulière à la défense, à la sécurité, au financement des élections de 2020, mais aussi à la mise en œuvre des engagements du gouvernement selon le Directeur général du budget.

Aperçu des participants(Dr)

 

Quant à la dette intérieure, le Directeur de la dette publique, Louis M. P. Serges Toé, a expliqué qu’elle s’établit à 1 874,55 milliards de F CFA au 31 décembre 2019 contre 1 456, 39 milliards de F CFA en 2018. Des dires de Monsieur Toé, le Trésor Public n’enregistre pas d’arriérés de paiement concernant la dette contractuelle. A l’entendre, c’est au niveau de la dette non contractuelle qu’existent des problèmes quant à la gestion. Ces problèmes s’expliqueraient soit par le fait que la passation du marché ne s’est pas faite suivant les règles, soit que l’exécution du marché a connu un retard. « On n’a pas d’arriérés au niveau de la dette contractuelle. Il n’y a pas d’instance de paiement de plus de 90 jours. Mais quand même, il y a des gens qui estiment que l’Etat leur doit », a-t-il confié.

Le Burkina Faso adhéré à la dynamique de création de la nouvelle monnaie « Eco »

Parmi les préoccupations des Hommes d’affaires figurent celle de la nouvelle monnaie Eco annoncée.  Le ministre Lassané Kaboré a rassuré de l’adhésion totale du Burkina Faso à cette dynamique qui selon lui sera graduelle. « Il ne faut pas s’attendre à voir de l’Eco dans nos poches d’ici novembre 2020, comme le stipule la polémique car le processus est souvent long ».

Le 1er Vice-président du Club des Hommes d’affaires franco-burkinabè, Dr Ernest TOE s’est réjoui de cette première rencontre qu’il a qualifiée d’édifiante pour les membres du club. Il a saisi cette occasion pour féliciter le nouveau bureau élu lors de la dernière assemblée générale pour un mandat de 2ans.

Un hommage a été rendu aux présidents d’honneur Laciné Diawara, Oumar Yugo, et Mathieu Bayala qui accompagne le club depuis sa création.

L’adhésion du club est de 50 000 FCFA et les cotisations annuelles 150 000 FCFA par membre. En guise de perspective pour 2020, le club a annoncé la poursuite de ses activités ainsi qu’une future signature de convention avec le Cercle des Hommes d’Affaires Franco-Ivoiriens.

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles