Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Accès des populations aux services financiers: les acteurs de la microfinance se concertent

 

Accès des populations aux services financiers: les acteurs de la microfinance se concertent

Ouagadougou, 20 oct. 2016 (AIB) – La Secrétaire d’Etat, chargée de l’aménagement du territoire, Pauline Zouré a procédé à l’ouverture jeudi, de la 8e édition du Cadre national de concertation des acteurs de la microfinance, au nom de la ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori.

Les acteurs de la microfinance tiennent ainsi pour la 8e fois depuis 2009, leur cadre national de concertation sur le thème «La microfinance au Burkina Faso: quelle nouvelle dynamique?»; Un thème qui répond aux défis actuels du secteur de la microfinance, entre autres, la consolidation des acquis, la pérennisation des systèmes financiers décentralisés et la protection de la clientèle.

Pendant 2 jours, les acteurs de la microfinance et leurs partenaires vont échanger également autour de deux sous-thèmes. Il s’agit de: «Pérennité des systèmes financiers décentralisés et promotion des clients», et «Perspectives pour une inclusion financière réussie».

Selon le Secrétaire permanent pour la promotion de la microfinance, Karfa Fayama, seulement 1/6 des populations ont accès aux sources de financementsstructurées, alors que dans un contexte de mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES, 2016-2020), le financement des de l’ensemble des couches va sans doute être d’un apport certain.

Le gouvernement a déjà consenti des efforts depuis plusieurs années au profit du secteur en inscrivant dans le Budget de l’Etat ces deux dernières années, un montant cumulé et sans précédent de 1,5 milliards de francs CFA en soutien au secteur de la microfinance.

Du reste, en tant qu’instrument de développement de cette inclusion financière, la microfinance permet de donner un accès des ressources et services financiers aux population n’ayant pas justement accès aux systèmes classiques de financement, a précisé la Secrétaire d’Etat, chargée de l’aménagement du territoire, Pauline Zouré.

Ces concertations vont se pencher sur les axes stratégiques pour forger une inclusion financière au Burkina Faso, et prendre en compte l’axe 3 du PNDES relatif à la bancarisation.

Les participants vont faire l’état des lieux de la microfinance au Burkina Faso, identifier les difficultés auxquelles font face les acteurs, et envisager des solutions idoines pérennes.

L’accès des populations aux services financiers constitue l’une des principales sources de développement socio-économique et de réduction de la pauvreté.

Pour ce faire, les pays membres de l’UEMOA ont érigé au rang de leurs priorités, la promotion de l’inclusion financière avec l’adoption le 4 juin 2016 à Lomé par le Conseil des Ministres de l’UEMOA, d’un document cadre de politique et de stratégie régionale en matière d’inclusion financière.

Agence d’information du Burkina

 

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles