Connecte-toi avec nous

Mines & Energies

   |

Accès à l’énergie en milieu rural : 125 000 ménages en voie d’électrification

acces-a-l-energie-en-milieu-rural-125-000-menages-en-voie-d-electrification_5b0c6c02b6406_l250_h250Le ministre d’Etat auprès de la Présidence du Faso, Simon Compaoré, a officiellement lancé, le jeudi 24 mai 2018 dans le village de Minima, commune de Gourcy (Zondoma), le projet Eco-électrification dynamique pour les régions du Nord et du Centre-Nord. Au terme de la mise en œuvre du projet, 63 localités rurales seront électrifiées à travers les énergies renouvelables et le solaire photovoltaïque.

Le gouvernement veut pallier le défaut d’électricité en milieu rural. Ainsi, le jeudi 24 mai 2018, le ministre, d’Etat auprès de la Présidence du Faso, Simon Compaoré a lancé le projet Eco-électrification dynamique sous le thème : « Contribution des énergies renouvelables à l’accroissement de l’offre d’énergie en milieu rural et la lutte contre la pauvreté ». Mis en œuvre par la Société d’infrastructures collectives (SINCO) avec l’appui du gouvernement et de ses partenaires techniques et financiers notamment l’Union européenne et l’Agence française de développement, ce projet s’inscrit dans le cadre d’un Partenariat Public Privé (PPP). D’un coût de 9 milliards FCFA, il permettra d’électrifier 63 villages des régions du Nord et du Centre-Nord, afin d’accroître la contribution des énergies renouvelables, le taux de couverture et l’accès au service électrique.

En outre, ce projet devrait permettre de libérer de la puissance sur le réseau de la nationale d’électricité. Au total une douzaine de centrales solaires seront construites pour une capacité cumulée de 3,2 MW. Selon les acteurs, c’est véritablement une contribution aux ambitions du gouvernement d’électrifier les zones rurales à travers les énergies renouvelables. Mieux, il s’agira, selon le gouvernement, de promouvoir les économies locales existantes des deux régions et favoriser la création de nouvelles opportunités d’emplois. Au cours de la cérémonie qui a mobilisé autorités administratives, politiques, coutumières et les populations locales, plusieurs intervenants ont pris la parole.

Booster le développement local

Du chef coutumier de village de Minima en passant par la présidente du Conseil municipal de Gourcy, Kadidja Traoré et Lassané Savadogo natifs de la localité et co-parrains, tous ont exprimé leur adhésion au projet. Selon ces ressortissants, l’initiative va booster le développement local.

La présidente du Conseil d’administration de SINCO dira, en effet, que 125 000 ménages bénéficieront de l’électricité dans les mois à venir. Pour le ministre de l’Energie, Béchir Ismaël Ouédraogo, il s’agit, à travers ce projet, de faire de l’énergie le moteur du développement au Burkina Faso.

Aussi, le ministre d’Etat auprès de la Présidence du Faso, Simon Compaoré, a, dans son intervention, indiqué que le secteur énergétique fait partie du programme quinquennal du Président du Faso et constitue un des axes prioritaires du PNDES. « Ce projet cadre réellement avec l’ambition du chef de l’Etat d’accroître l’offre d’énergies renouvelables. Il s’agit de libérer la croissance en offrant des opportunités de création d’emplois et de richesses tout en assurant la préservation de l’environnement », a dit M Compaoré. Il a également invité les populations bénéficiaires à prendre soin des infrastructures électriques qui seront mises à leur disposition.

A la faveur de cette activité, il a été procédé à la pose de la première pierre de la construction et de l’aménagement du marché du village de Minima d’un montant de 250 millions CFA sur financement du conseil régional du Nord présidé par René Bila Zida.

Philibert NIKIEMA
sidwaya

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles