Connecte-toi avec nous

Développement

   |

9ème édition de la foire aux semences de l’INERA : La contribution des légumineuses au PIB estimée entre 19 et 22 milliards de francs CFA

L’institut de l’environnement et de recherches agricoles(INERA), a ouvert ses portes ce 31 mai 2018, à la foire aux semences de variétés améliorées de plantes. La présente édition est placée sous le haut patronage du Premier Ministre Paul Kaba Thiéba. La foire se tiendra du 31 mai au 03 Juin 2018, avec des communications, des sensibilisations et des ventes de semences de base produites par l’INERA.

« Contribution des semences de légumineuses à la création d’emplois et à la sécurité alimentaire et nutritionnelle », c’est sous ce thème que se tient la présente édition. Elle s’est donné pour objectif, la  promotion des semences de variétés améliorées de plantes par l’information, la sensibilisation des principaux acteurs, pour une intensification durable de la production agricole au Burkina Faso. En effet, les légumineuses, de par leur précocité et leur adaptation aux différentes agro-écologiques et aux sols arides, sont des spéculations dont la promotion peut contribuer à la création d’emplois pour les jeunes et les femmes. « Au cours des 5 dernières années, la contribution des légumineuses au PIB est estimée entre 19 et 22 milliards de francs CFA en moyenne, avec une forte valeur ajoutée de 18 à 21 milliards de francs CFA » a précisé Alassane Guira, représentant le ministre en charge de l’agriculture.

L’importance des légumineuses dans l’alimentation des burkinabè n’est plus à démontrer. Pour la campagne écoulée, la superficie occupée par les légumineuses a été de 1,2 millions d’ha, soit 20% des superficies totales cultivées. La production de niébé a été estimée à 684 864 tonnes, celles de l’arachide, du soja et du voandzou ont été respectivement de 470 332, 22 650, 5 005 tonnes.

Le Burkina Faso est troisième pays producteur de niébé avec 6,1% de la production mondiale. Les légumineuses contribuent ainsi à la sécurité alimentaire, à la nutrition, à la santé et à la lutte contre la pauvreté. Elles jouent un rôle important dans l’économie agricole dans la mesure où leur précocité permet à la majorité des ménages de passer la période de soudure, et d’acquérir des revenus monétaires substantiels pour satisfaire leurs besoins courants. Les légumineuses (le niébé, l’arachide et le pois de terre, le soja, le haricot) sont principalement produites par les petits producteurs, et les femmes jouent un rôle majeur dans la production, la transformation et la commercialisation.

 

Sombéwendin Micheline Nanéma

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles