Connecte-toi avec nous

Tic & Telecoms

   |

9 000 fidèles pour AfricaCom, la grand-messe des télécoms

Plus de 9 000 professionnels des télécoms sont attendus à Cape Town, en Afrique du Sud, du 11 au 13 novembre pour le forum AfricaCom 2014, grand-messe de cette industrie. Au programme de cette 17e édition : onze salons spécifiques et plusieurs dizaines de conférences thématiques.

La 17e édition d’AfricaCom, la grand-messe de l’industre des télécoms, s’est ouverte le mardi 11 novembre à Cape Town, en Afrique du Sud. Plus de 9 000 participants sont attendus jusqu’au 13 novembre pour participer aux conférences données sur l’évolution des services financiers mobile, la révolution des smartphones, la montée en puissance des échanges de données ou encore le développement d’applications et de contenus locaux.

Thématiques>

Plus de 300 exposants venant de 120 pays sont présents. Opérateurs d’Afrique francophone comme Togo Cell ou Azur Telecom, compagnies anglophones comme Vodacom ou le sud-africain Telkom, acteurs panafricains comme Orange, MTN,Millicom ou Airtel sont au rendez-vous. Sans parler des opérateurs de fibre optique comme Liquid Telecom ou Neotel, de câbles comme ACE ou Angola Cables, des fournisseurs d’équipements télécoms ou de services à valeur ajoutée et autres spécialistes du management de la relation client.

Les opérateurs de satellite sont aussi très présents. Face aux multinationales historiques – Euteslat, Intelsat, SES -, la concurrence est de plus en plus vive, qu’il s’agisse d’Arabsat, des Israéliens d’Amos, d’ABS, basé aux Bermudes, des russes de RSCC et Gazprom Space Systems.

Sans oublier le consortium africain, Rascom mené par la Libye. Une compétition accrue qui devrait encourager la baisse des prix, de bonne augure pour les zones rurales encore mal couvertes..

L’édition 2014 d’AfricaCom est aussi marquée par l’apparition de nouvelles thématiques comme le développement de services de musique en ligne. Un domaine dans lequel Millicom (marque Tigo), l’opérateur basé au Luxembourg, a pris une longueur d’avance en signant en septembre un partenariat avec Deezer et surtout en créant quelques mois auparavant sa propre plateforme dédiée aux contenus africains conjointement avec AfriCori.

Contrats et contacts

Pour les acteurs du secteur, ces trois jours de conférences sont aussi l’opportunité de faire des annonces, comme la signature du contrat d’Eutelsat avec le fournisseur d’accès à internet béninois Isocel pour la mise en place d’un réseau privé dédié à l’administration fiscale.

Les participants auront aussi à cœur de faire avancer leurs dossiers et parfois de dénouer des situations. À la sortie d’une conférence, on a par exemple vu Chris Daniel Vice-président de Facebook glisser à l’oreille du patron de MTN Afrique du Sud, Ahmed Farroukh, qu’il serait vraiment bon qu’ils se voient.

Sans doute, l’homme de la Silicon Valley souhaite-t-il lever les craintes de l’opérateur concernant l’initiative Internet.org, qui vise à donner gratuitement accès à un certain nombre de services internet (à commencer par Facebook). Son interlocuteur a plusieurs fois exprimé ses doutes sur ce projet. « À la fin quelqu’un doit payer », a-t-il notamment rappelé.

Jeudi soir AfricaCom remettra également ses traditionnels récompenses. Pour découvrir la liste des nominés : http://www.africacomawards.com/africacom-awards-shortlist-2014/

Par Julien Clémençot, envoyé spécial à Cape Town
jeuneafrique.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.