Connecte-toi avec nous

Développement

   |

8ième TAC : Vers le démarrage des travaux de réhabilitation de la ligne ferroviaire Abidjan-Ouagadougou-Tambao

Photo de famille des chefs d’Etat et de leur gouvernement

La huitième édition du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso a refermé ses portes le 31 juillet 2019. Cette édition elle a permis la signature de nouveaux accords dans les domaines des frontières, des mines et géologie, de la protection des enfants. 

Les travaux de la présente session ont mis un point d’honneur sur les questions de sécurité et de lutte contre le terrorisme, de migration, de coopération transfrontalière, de coopération dans le domaine des mines, de coopération en matière d’énergie et de coopération dans le domaine des transports.

Concernant la question sécuritaire, l’on peut noter la mise en œuvre du Mémorandum d’Entente sur la Coopération des services de sécurité des deux pays signés le 18 juillet 2017.

L’engagement a été pris, concernant la protection des enfants. Les dispositifs nationaux de surveillance et de vigilance sur la traite et les pires formes de travail des enfants seront donc renforcer. Les deux pays entendent coopérer pour démanteler les réseaux de trafiquants, poursuivre et punir les auteurs et les complices.

Par ailleurs, instruction a été faite par les deux chefs d’Etat aux ministres concernés de prendre les mesures diligentes afin de régler définitivement la situation des ex-occupants du Mont Péko.

Egalement, la lutte contre l’exploitation clandestine des mines a été inscrite comme étant une priorité en raison de ses impacts négatifs croissants sur la santé, l’environnement et l’économie agricole.

Dans le domaine de l’énergie, il a été constaté une baisse de la fourniture d’énergie électrique de la Côte d’Ivoire au Burkina Faso, avec une puissance moyenne de 63 MW entre janvier et juin 2019. Les Chefs d’Etat ont réaffirmé leur engagement d’augmenter cette puissance au-delà de l’objectif de 90 MW, afin de satisfaire également la demande du secteur minier.

Pour ce qui est de la Réhabilitation du Chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya et son prolongement à Tambao, ils ont réaffirmé leur volonté de permettre le démarrage immédiat des travaux.

Trois (03) accords ont été signés dans les domaines des frontières, des mines et géologie et dans le domaine de la protection des enfants, ainsi que huit (8) autres accords en marge des travaux du Conseil Conjoint de Gouvernements.

Selon le président Roch Marc Christian Kaboré, le TAC 8 a été « un franc succès. Et les résultats engrangés sont à mettre à l’actif de l‘excellence de notre coopération. Nous devons engager davantage nos deux Gouvernements à rechercher des solutions idoines aux préoccupations de nos populations à travers la mise en œuvre de nos projets intégrateurs ».

En outre, la Conférence au Sommet des Chefs d’Etat se tiendra chaque deux (2) ans et la réunion du Comité de supervision annuellement, précédée de la réunion du Comité conjoint de suivi et d’Evaluation. Ce nouveau format doit entrer en vigueur après la tenue du prochain TAC à Yamoussoukro en juillet 2020.

Sombéwendin Micheline Nanéma

Eodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles