Connecte-toi avec nous

Développement

   |

22e Journée nationale du paysan : Les producteurs souhaitent une augmentation du budget alloué au secteur de l’élevage

Le présidium à la cérémonie d’ouverture à Manga

La région du Centre-Sud a accueilli la 22e journée nationale du paysan (JNP) le 24 Avril 2021. C’était une occasion pour le Président du Faso, Roch Marc Christian KABORE, d’échanger comme à l’accoutumée avec les producteurs venus des 13 régions du Burkina Faso autour de leurs préoccupations.

La présente édition est placée sous le signe «Impacts socio-économiques des crises sécuritaires sur les secteurs productifs du monde rural : quelles stratégies de résilience ? ». La journée nationale du paysan, à entendre le ministre en charge de l’agriculture, Salifou Ouédraogo, est un cadre privilégié d’échanges directs entre les acteurs eux-mêmes d’une part, et également entre le Président du Faso et avec les braves paysans, autour des préoccupations majeures du secteur en vue d’identifier les solutions appropriées. En effet, les acteurs du monde rural, longtemps confrontés aux effets du changement climatique, font face désormais  à un environnement incertain marqué non seulement par des attaques  terroristes occasionnant des déplacements massifs de population à majorité rurale, mais aussi par la persistance de la pandémie du Covid 19. Toute situation qui se traduit  par la limitation de l’accès aux marchés intérieurs et internationaux, et de l’accessibilité des ménages aux produits alimentaires.

Ainsi, les recommandations finales de la présente édition cumulées aux actions déjà en cours permettront de réaliser les initiatives dans le secteur agricole. Il s’agit notamment de l’initiative « Assurer à chaque enfant en âge scolaire, au moins un repas équilibré par jour », l’initiative « produire un (1) million de tonnes de riz ».

Le Président du Faso, Roch Marc Christian KABORE, a par ailleurs échangé avec les producteurs venus des 13 régions du Burkina Faso autour de leurs préoccupations. Il ressort du bilan de la mise en œuvre des engagements de l’édition précédente, la mise en œuvre de programmes agro-sylvo-pastoral, halieutique et faunique dans les régions de l’Est, du Nord, du Centre-Nord, de la Boucle du Mouhoun et des Hauts-Bassins qui a permis d’acquérir et de mettre à la disposition de populations déplacées, des engrais à hauteur de 1 milliard 600 millions de  F CFA pour la production de saison sèche dans les régions concernées, la mise en place de la Centrale d’Achat des Intrants et Matériels  Agricoles et de 39 modèles d’exploitation agricole innovante, résiliente et performante. 234 sont en cours de réalisation et 173 autres seront installés courant 2021.

En outre, les producteurs ont posé leurs préoccupations au chef de l’État. Elles ont porté sur l’augmentation du budget alloué au secteur de l’élevage, la priorisation des acteurs professionnels agrosylvopastoraux dans l’exécution des marchés institutionnels, la reconnaissance de la Centrale d’Achat des Intrants et Matériels Agricoles (CAIMA) comme Association d’utilité publique et l’abondement conséquent du Fonds  de développement agricole.

Quant au  président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, il a assuré aux producteurs de  son engagement à œuvrer à la résolution progressive et durable des préoccupations  pour un secteur rural davantage compétitif et tourné vers la création de richesses.

Une centaine de producteurs ont été décorés pour leur effort dans la quête de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et la croissance économique dans le secteur rural.

 

Sombéwendin Micheline Thiombiano/Nanéma

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire