Connecte-toi avec nous

Développement

   |

1re édition du SABEL: Le président du Faso promet d’accroître le budget de l’élevage

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré veut accroitre le budget alloué au secteur de l’élevage. Il fait la promesse à la cérémonie d’ouverture de la première édition du Salon de l’élevage du Burkina Faso (SABEL), le mardi 27 novembre 2018 à Ouagadougou.

C’est parti pour la première édition du Salon de l’élevage du Burkina Faso (SABEL). La cérémonie d’ouverture s’est déroulée le mardi 27 novembre 2018, en début d’après-midi. Elle a connu la présence du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré.

Le président Kaboré a, dans son intervention, encouragé les acteurs du monde de l’élevage à travailler davantage pour valoriser ce secteur important dans l’économie burkinabè.

En ce qui concerne le budget national annuel de 1% alloué au secteur de l’élevage, le chef de l’Etat burkinabè a promis  «travailler à l’accroissement de ce budget, de manière à monter ce secteur à un niveau souhaité par les acteurs».

Pour sa part, le ministre burkinabè en charge des Ressources animales et halieutiques, Soummanogo Koutou, a indiqué que le SABEL vise «à capitaliser les avancées enregistrées par notre pays dans le sous-secteurs des productions animales et halieutiques».

L’autre objectif, selon le ministre, est de « restaurer un espace international de concertation, d’échanges d’expérience et de savoir-faire entre acteurs des chaines de valeurs, afin de booster davantage les productions et de rendre plus compétitif les différents produits de ce sous-secteur porteur de croissance ».

  1. Koutou a expliqué que « les activités d’élevage sont sources d’emplois directs et indirect pour près de 86% de la population rurale, tandis que la transformation des produits animaux et halieutiques sont sources de plusieurs milliers d’emplois pour les populations urbaines ».

… le président Kaboré a visité des stands sur le site du SABEL

« L’élevage est un puissant levier de lutte contre la pauvreté en ce qu’il permet aux ménages, même les plus vulnérables d’accéder à des ressources monétaires substantielles », a-t-il poursuivi, avant d’émettre le vœu que ce salon soit un rendez-vous de référence du donner et du recevoir dans la sous-région et dans le monde.

Organisé par le gouvernement burkinabè à travers le ministère en charge des ressources animales et halieutiques, la première édition du Salon de l’élevage du Burkina Faso (SABEL) se tient du 27 novembre au 1er décembre 2018 sur le site du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO).

Le thème retenu est : «Place des productions animales et halieutiques dans le développement des bases productives et de compétitivité  de l’économie nationale».

Durant cinq jours, le Salon va regrouper des participants nationaux, régionaux et internationaux qui mèneront des réflexions autour de plusieurs  panels sur le thème principal,  et sur des sous thèmes tels la filière bétail, filière cuirs et peaux, filière lait, miel et celle porcine qui permettront de développer davantage ce secteur qui contribue à près de 18% au Produit intérieur brut (PIB) du Burkina Faso.

 

Alfred KANON

ecodufaso.com / ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.