Connecte-toi avec nous

Tic & Telecoms

   |

11ème édition de la Semaine Nationale de l’Internet: M. Hamade Ouédraogo décline les grands axes

La Semaine Nationale de l’Internet bat son plein en ce moment au Pavillon Jaune du SIAO à Ouagadougou et ce durant toute la semaine du 23 au 27 juin 2015. L’ouverture du marché de la SNI a marqué le début effectif de cette 11ème édition de ce grand rendez-vous des TIC au Burkina Faso. Le Secrétaire Permanent de la SNI, M. Hamadé Ouédraogo, revient sur les points d’actions de l’évènement au cours d’un entretien accordé à l’équipe de Ecodufaso.com.

SNI
M. Hamadé Ouédraogo à l’extrême droite du présidium

Ecodufaso.com : Parlez-nous brièvement de la SNI.
Hamadé Ouédraogo : Cette édition est la onzième édition de la SNI. Il faut se dire que c’est une manifestation qui a été instituée par le gouvernement en juillet 2003, afin de susciter l’engouement de la population pour les TIC pour lesquelles nous savons qu’elles sont un levier pour soutenir le développement. C’est un outil que tout citoyen devrait en tous cas utiliser au quotidien.

Ecodufaso.com : Quelle sera la spécificité de cette 11ème édition ?

HO : Elle se tient après la 10ème édition pour laquelle nous avons fait le bilan des 10 ans et nous voulons engager un renouveau de la SNI, faire de la SNI surtout l’affaire des acteurs. Cette année, nous avons mis l’accent sur la jeunesse. Vous avez remarqué qu’au sein du salon d’exposition, il y a beaucoup de stands réservés aux étudiants dans le domaine des télécoms et TIC. Cela pour qu’ils montrent au grand public leur savoir-faire et pour qu’ils puissent rencontrer les professionnels pour savoir ce qui se passe réellement sur le terrain.

Ecodufaso.com : Quelles sont les activités qui vont marquer cette 11ème édition ?
HO : Disons que la charpente de cette manifestation est la SNI. Le marché de l’exposition s’est ouvert ce matin {ndlr le 23 juin 2015} et se poursuivra jusqu’à samedi. Outre le salon d’exposition il y aura des journées de conférence sur les paiements numériques et il est attendu de grandes présentations et des communications très importantes telles que celles de la BECEAO, de l’UEMOA, du ministère de l’Economie et des Finances, de l’Agence nationale de promotion des Tics, de la SONAPOST et bien entendu des trois opérateurs de paiement mobile au Burkina Faso. Il est prévu aussi, une journée de l’état de l’art des tics. Aussi, il y aura la soirée de gala pour faire le palmarès des différents concours. Il y aura enfin le lancement du premier point d’échange internet du Burkina le BFX. Le BFX est un dispositif pour augmenter la disponibilité de l’internet pour les burkinabè. Et donc il y aura une présentation de ce projet au grand public lors d’une cérémonie.

Ecodufaso.com : Quelle est votre appréciation en ce qui concerne l’adoption des TIC par la population burkinabè?
HO : La population est très consommatrice des Tics au Burkina Faso. C’est aux acteurs de proposer en tous cas des produits très compétitifs et instinctifs. Au début du cellulaire, beaucoup d’analystes avaient dit que les africains n’allaient pas en utiliser par ce que le taux d’analphabétisme est très élevé et aujourd’hui disons que l’Afrique a fait mentir ces prévisions pessimistes. Le taux de pénétration en tous cas pour les personnes d’un certain âge, on peut dire qu’il est de 100%.

Ecodufaso.com : Merci pour votre disponibilité.
HO : C’est moi qui vous remercie.

Balguissa Sawadogo
Ecodufaso.com/Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles