Connecte-toi avec nous

Développement

   |

11e édition des journées de l’entreprenariat : Des réflexions…

11e édition des journées de l’entreprenariat : Des réflexions pour réduire le taux de mortalité des entreprises

La Maison de l’entreprise du Burkina Faso (MEBF) a organisé un atelier pour valider une étude sur la mortalité des entreprises au Burkina Faso, le vendredi 10 juin 2016 à Ouagadougou.

D ans le cadre de la 11e édition des journées de l’entreprenariat, la Maison de l’entreprise du Burkina Faso (MEBF) a organisé un atelier de validation de l’étude sur la mortalité des entreprises au Burkina Faso, le vendredi 10 juin 2016 à Ouagadougou. Cette étude, réalisée par une équipe de consultants, a révélé que 16% des entreprises, créées entre 2006 et 2016, n’existent plus. Selon l’un des consultants, Serge Bayala, au-delà des problèmes financiers, d’autres facteurs tels que le genre et l’ensemble des dispositifs d’accompagnement dans la gestion des entreprises expliquent ce taux de mortalité.

En effet, M. Bayala a affirmé que «Les entreprises créées par les hommes survivent relativement contrairement à celles des femmes». Pour le secrétaire général du MEBF, Boubacar Traoré, l’étude sur la mortalité des entreprises a permis de dégager les déterminants de la mortalité des entreprises, en vue de trouver des voies et moyens pour la réduire. Il est vrai que des améliorations ont été enregistrées dans le secteur de l’entreprenariat au Burkina Faso grâce, notamment aux centres de simplification administrative pour la création des entreprises.

Ces centres sont le fruit de la politique de création d’emploi du gouvernement, en collaboration avec la maison de l’entreprise et la chambre de commerce. Pour le directeur général de la MEBF, Issaka Kargougou, depuis 2006, des efforts ont été faits et les centres de formalité des entreprises ont été créés avec pour objectif de réduire les coûts, le délai et les longues procédures. Il a exprimé, en outre, sa satisfaction concernant les nouvelles mesures dans la création d’une entreprise au Burkina «Aujourd’hui nous pouvons noter avec satisfaction qu’en 24 h vous pouvez créer votre entreprise à Ouagadougou et 72 h au niveau des autres villes. Le nombre de procédures est passé de 8 à 3, et le coût nous sommes passés de plus de 300 mille à 4 mille CFA».

Grâce à toutes ces mesures, on dénombre environ 9 mille entreprises en 2016, a-t-il ajouté. Cependant le DG de la maison de l’entreprise se dit inquiet face à la mortalité de certaines entreprises. C’est pourquoi il s’est réjoui des pistes de solutions à la mortalité des entreprises proposées par les consultants.

Dorothée HIEN (Stagiaire)
Source: Sidwaya n° 8181 du 13 juin 2016
me.bf

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles